Environnement et Finance Climat

Mot du Président

Il y a environ deux décennies, la Banque se dotait de ses premiers instruments en matière de gestion environnementale et sociale de ses projets. C’étaient les prémices d’une ambition réaffirmée en matière de développement durable, intégré et résilient face aux problèmes environnementaux que sont, notamment, la perte accélérée de la biodiversité, la dégradation des terres et les changements climatiques.

 

En 2020, la Banque a adopté une nouvelle Stratégie « La Stratégie Environnement et Climat 2021-2025 (SEC II) » qui fait écho à l’une des missions principales que lui ont confiées ses pères fondateurs il y a une cinquantaine d’années, à savoir faciliter le développement équilibré des Etats membres de l’UEMOA. La SEC II est en cohérence avec les orientations de l’Axe III du Plan DJOLIBA, à savoir « le renforcement de la résilience aux changements climatiques ». 

 

A la lumière de l’important déficit en financement et du besoin urgent d’une action climatique plus forte avec des impacts durables et systématiques, j’ai pris l’engagement de consacrer 25% des financements de la Banque aux projets à faibles émissions de carbone et résilients aux changements climatiques. En outre, la BOAD renforcera son Système de Gestion Environnementale et Sociale (SGES). Elle prendra également les mesures visant à apporter des réponses concrètes aux problématiques liées à la question du genre dans toutes ses opérations pour promouvoir un développement durable.

 

Le leadership, le dialogue et la collaboration continue avec nos partenaires techniques et financiers impacteront plus significativement nos actions dans les prochaines années en matières d’environnement et de lutte contre les changements climatiques.

 

Je suis persuadé que cette nouvelle stratégie mettra la BOAD au cœur de l’action climatique pour le développement durable de l’UEMOA. Cette vision, qui orientera nos actions, est une responsabilité pour soutenir les besoins urgents et imminents de nos Etats membres, que nous mesurons, et à laquelle nous sommes préparés à répondre.

 

SERGE EKUE
Président de la BOAD

Basilique de Notre Dame de la Paix de Yamoussoukro

Environnement

En savoir plus
Image qui illustre un arbre dans un paysage désertique et un arbre parmi la verdure

Finance Climat

En savoir plus
Siège de la BOAD

Le CRC de Lomé

En savoir plus

Stratégie environnement et Climat 2021-2025

Les pays de l’UEMOA figurent parmi les plus vulnérables aux changements climatiques avec des conséquences qui se traduisent, entre autres, par des augmentations de températures, des changements dans les régimes pluviométriques, l’occurrence plus fréquente et plus intense d’événements climatiques extrêmes, la perte accélérée de la biodiversité, la dégradation des terres, l’élévation du niveau de la mer, etc. Ces chocs climatiques sont dévastateurs et menacent les perspectives de développement des Etats.

 

En effet, selon les projections à l’horizon 2050, une augmentation de température de 1,5 °C induirait une baisse du PIB par habitant de 15 à 20% dans tous les pays de l’UEMOA comparée à un scénario sans changement climatique. Au même horizon temporel, la baisse du PIB par habitant due à une augmentation de température de 3 °C serait d’environ 30% dans plusieurs pays de l’UEMOA.

 

La mise en œuvre de la Stratégie Environnement et Climat 2015-2019 de la BOAD a eu un impact positif sur la lutte contre le changement climatique dans les pays de l’UEMOA. Durant cette période, les engagements de la BOAD alloués à la finance climat sont estimés à 228 milliards de FCFA dont 152 milliards pour l’atténuation, 32 milliards de FCFA pour l’adaptation, 34 milliards pour l’environnement et 10 milliards pour les projets atténuation-adaptation.

Les efforts de la Banque pour diriger les flux financiers vers les enjeux environnementaux et climatiques de la zone UEMOA ont également progressé grâce aux partenariats stratégiques développés avec le Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM), le Fonds Vert pour le Climat (FVC) et le Fonds d’Adaptation (FA), auprès desquels la BOAD a mobilisé 136 milliards de FCFA au 31/07/2023.

 

Dans le contexte de l’Accord de Paris et de sa mise en œuvre, les huit pays membres de l’UEMOA ont présenté leurs Contributions Déterminées au niveau National (CDN), représentant leurs engagements à réduire les émissions nationales et à s’adapter aux impacts du changement climatique.

 

Le coût des actions programmées dans ces CDN est estimé à environ 100 milliards de dollars US pour les pays de l’UEMOA d’ici 2030. Alors qu’il reste moins de dix ans pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) et les engagements des CDN, les pays membres de l’UEMOA doivent impérativement accélérer la mise en œuvre des actions visant l’adaptation et la résilience au changement climatique.

 

A la lumière des éléments de contexte et des enjeux soulevés, la nouvelle Stratégie Environnement et Climat 2021-2025 (SEC II) a pour vision de positionner la BOAD au cœur de l’action climatique pour le développement durable de l’UEMOA. La SEC II reflète l’engagement de la Banque à travers (05) axes d’interventions stratégiques, dont trois axes opérationnels et deux axes transversaux:

Les trois axes opérationnels se traduisent par :

  • L’engagement de la BOAD à consacrer 25% de ses financements aux projets ayant un impact direct bénéfique sur le climat.
  • Une meilleure intégration des risques systémiques liés au changement climatique dans les opérations.
  • Le renforcement du système de gestion environnemental et social intégrant le genre et actualisation des politiques et procédures en la matière.

Actualités
Événements

ATIDI et la BOAD signent un contrat pour la couverture du portefeuille de prêts non-souverains de la Banque afin de renforcer les investissements dans les secteurs économiques clés