BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

Stratégie d’intervention

Secteur eau potable - 2010

Description du projet

etude-d-eau-potable

Description

En Afrique subsaharienne, les pays rencontrent d’énormes difficultés pour assurer aux populations rurales et urbaines l’accès aux services d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement. Cette situation est aggravée par l’appauvrissement constant des ressources en eau accentué par la croissance rapide de la population, l’expansion de l’urbanisation, la progression de la pollution et les changements climatiques.

L’évaluation de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) effectuée en 2006, a révélé que l’Afrique subsaharienne est la région qui a le moins progressé avec 331 millions de personnes n’ayant pas accès à une eau de boisson salubre et 544 millions qui n’ont pas accès à l’assainissement de base.

Dans l’espace UEMOA, le retard accusé en 2006 par rapport aux autres régions du monde est considérable avec 32 millions de personnes n’ayant pas accès à une eau de boisson salubre et un taux de couverture de 64% ainsi que 67 millions de personnes qui n’ont pas accès à des services d’assainissement de base et un taux de couverture de 24%. Si des actions ne s’intensifient pas de manière significative, les pays de l’Union n’atteindront pas en 2015 la cible des OMD en matière d’eau potable et d’assainissement.

Devant cette situation globale qui reste préoccupante en Afrique, le Conseil des Ministres Africains de l’Eau (CMAE1) s’est réuni à Tunis le 28 mars 2008 à la première semaine africaine de l’eau, pour réfléchir sur les voies et moyens permettant d’accélérer les actions sur les OMD en eau potable et assainissement. Le Conseil a convenu de coordonner les actions futures en vue de mobiliser les ressources financières et techniques des secteurs publics et privés, pour la construction des infrastructures d’eau et d’assainissement ainsi que le développement à tous les niveaux des capacités institutionnelle, technique et de gestion.

Dans le même cadre, les Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Africaine ont tenu du 30 juin au 1er juillet 2008 à Sharm El-Sheikh (Égypte), un sommet consacré à la réalisation des OMD concernant l’eau potable et l’assainissement. Ils ont pris l’engagement de développer et/ou de mettre à jour les politiques nationales de gestion de l’eau, et de préparer les stratégies et les plans d’action nationaux pour atteindre les cibles des OMD pour l’eau potable et l’assainissement au cours des sept (7) années à venir.

Par ailleurs, la BOAD s’est dotée d’un plan stratégique 2009-2013 qui s’inscrit dans une vision à l’horizon 2020 ayant pour ambition de faire de la BOAD, une « Banque de développement forte et de référence mondiale dans le marché commun régional ». Ce plan stratégique se traduit par diverses déclinaisons opérationnelles dont celles du secteur de financements des infrastructures de base et de gestion de l’environnement.

La stratégie d’intervention de la BOAD dans les secteurs de l’eau potable et de l’assainissement définit : 1) les orientations stratégiques ; 2) les actions prioritaires à mener pour favoriser la mise en œœuvre des programmes d’actions contribuant à l’amélioration des services d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement dans les pays de I’UEMOA, prenant en compte les objectifs sociaux, économiques et environnementaux ; et 3) le cadrage financier qui en découle. Elle constitue la contribution de la BOAD à relever les défis pour la réalisation des OMD dans les domaines de l’alimentation en eau potable et de l’assainissement dans la sous-région.

Cette stratégie se fonde sur le contexte socio-économique, environnemental et institutionnel des secteurs de l’eau potable et de l’assainissement dans les pays de I’UEMOA, la problématique desdits secteurs, les contraintes et les leçons tirées des interventions de la BOAD dans les secteurs.

Fichiers

Télécharger l’étude

Retour en haut